Mont-Ste-Anne : les gens d'affaires de la Côte-de-Beaupré réclament un plan de réouverture rapide


Le Mont-Ste-Anne demeure fermé pour une durée indéterminée. (Facebook)

La fermeture du Mont-Ste-Anne inquiète de nombreux commerçants qui enregistrent déjà des pertes financières importantes, lesquelles s'ajoutent aux années de pandémie.

L'Alliance Affaires Côte-de-Beaupré lance une invitation au Gouvernement du Québec, Resort of Canadian Rockies et aux partenaires financiers à trouver rapidement une solution pour une réouverture rapide.

À voir également : Fermeture du Mont-Sainte-Anne: l'inquiétude monte au sein des municipalités

 

Le groupe réclame par ailleurs un plan d'investissement à court, moyen et long terme dans le but d'assurer la survie du Mont-Ste-Anne, moteur économique majeur pour la région.

«La période des fêtes, c'est un moment charnière et plusieurs de nos commerçants pourraient ne pas se remettre de cette fermeture», affirme Sébastien Paradis, président de l'Alliance Affaires Côte-de-Beaupré.

À lire également :

Le 10 décembre dernier, une télécabine a glissé sur le câble, s’est décrochée pour ensuite s'écraser au sol. Heureusement personne n'était à l'intérieur. 

Lors de l’inspection quotidienne de la gondole dans la matinée, les capteurs de sécurité avaient détecté un problème mécanique. Des centaines de skieurs frustrés ont dû rebrousser chemin, quelques minutes après l’ouverture des portes.

C'est le troisième incident d'importance à survenir au Mont-Sainte-Anne depuis 2020.

Par ailleurs, une enquête de la Régie du bâtiment ou de la CNESST est réclamée au Mont-Sainte-Anne pour faire la lumière sur cet accident. Plusieurs intervenants souhaitent que Québec exproprie Resorts of the Canadian Rockies (RCR), gestionnaire du Mont-Sainte-Anne depuis 1994.