PLQ: casse-tête de candidats à Québec


Une photographie de la chef du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, est affichée sur un écran à côté de leur slogan de campagne électorale, le samedi 13 août 2022. (Graham Hughes | La Presse canadienne)

Le Parti libéral (PLQ) a puisé dans son propre personnel de campagne électorale pour pourvoir lundi le poste vacant de candidat dans une circonscription de Québec, Jean-Talon. 

Julie White, stratège de l'état-major libéral qui était encore lundi dans la caravane de campagne avec les médias, a été confirmée comme candidate dans cette circonscription, un ancien bastion du PLQ.

Or ce même jour, le PLQ a perdu un candidat qui s'est retiré dans Vanier-Les Rivières. Cela illustre la complexité pour le PLQ de trouver des aspirants et de mener la lutte dans la Capitale-Nationale — où le parti n'a plus de député depuis 2019. 

À lire égalementPLQ: un candidat de la région de Québec se retire

En après-midi encore, la cheffe Dominique Anglade faisait campagne dans Jean-Talon, alors qu'il n'y avait toujours pas de candidat pour l'accompagner. Mme White était à proximité mais n'avait pas encore été annoncée.

Le candidat dans Vanier-Les Rivières, François Beaulé, s'est retiré de la course lundi pour des raisons professionnelles. Officieusement, il y aurait eu une mésentente avec son employeur.

Il s'agit du deuxième candidat libéral à se retirer dans la région, après Anne DeBlois dans Charlesbourg, plus tôt en août, en raison de propos controversés.  

François Beaulé a fait carrière dans les médias pendant plus d'une vingtaine d'années. Il a été journaliste sportif et animateur pour TVA et Radio-Canada.

«Ça nous rappelle à quel point parfois il y a des choix déchirants qui sont à faire», a commenté Mme Anglade dans un marché public du secteur Sainte-Foy à Québec.  

«On va annoncer des candidats très prochainement», a-t-elle assuré.

À lire également :

En soirée, Mme Anglade a pris part à une activité militante dans le secteur de Limoilou, à Québec, pour lancer la campagne dans la circonscription de Jean-Lesage, autrefois libérale mais maintenant détenue par Québec solidaire (QS). 

Une poignée de militants étaient présents, dont l'ancien ministre Yves Bolduc.

Dans la grande région de Québec, il manque aussi des candidats libéraux dans Portneuf et Bellechasse. 

Jean-Talon a déjà été un bastion libéral et le PLQ a dominé la région de Québec jusqu'aux élections de 2018, lorsqu'il a été pratiquement rayé de la carte.

En 2019, le député libéral de Jean-Talon, Sébastien Proulx, s'est retiré et la Coalition avenir Québec (CAQ) a enlevé la circonscription lors d'une complémentaire.