Taxes impayées : Duhaime dit qu’il voulait aider un ami


(Capture d'écran | Noovo Info )

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ) Éric Duhaime soutient que c’est à l’un de ses amis à qui il voulait venir en aide que revenait la responsabilité de payer les taxes municipales.

Cet ami «de longue date», père de quatre enfants, devait entretenir l’immeuble, payer les taxes, le chauffage et l’Hydro. «Même ça, il n’y arrivait pas», affirme le conservateur, qui ajoute qu’il ne désirait pas publiquement exposer ses difficultés financières. 

«Le vrai monde, ce sont aussi des gens qui en arrachent pour payer leurs factures», a soutenu l'ex-animateur de radio dans une série de tweets mardi. «Je suis loin d’être un gars parfait. J’ai moi aussi payé des factures en retard, oublié de payer mon Hydro et eu des contraventions de stationnement. J’ai également publiquement assumé l’entière responsabilité du retard de paiement des taxes depuis 4 jours», a relaté M. Duhaime.

En marge d’une annonce sur la francisation des nouveaux arrivants au Québec, M. Duhaime a affirmé qu’il continuait d'aider son ami et qu’il avait payé lesdites factures.

«Dans un monde idéal», Éric Duhaime aurait fait preuve de plus de transparence dans ce dossier, a-t-il avoué lors de la conférence de presse. Le leader conservateur s’est toutefois abstenu afin de préserver l’identité de cette personne et la nature de ses ennuis financiers. «Ce n’est pas d’intérêt public et il ne mérite pas ça. Je voulais le défendre, mais il a choisi lui-même d’aller de l’avant. Je le remercie», a-t-il conclu. 

M. Duhaime affirme qu'il perd de l'argent avec cette maison, argent qu'il ne pourra récupérer que s'il la vend puisque sa valeur a augmenté.

Propriétaire de cinq immeubles dans la capitale, M. Duhaime a été en défaut de paiement de ses taxes municipales et scolaires, à la Ville de Québec et au Centre de services scolaire de la capitale, une information confirmée lundi par son entourage.

DOSSIER | Élections Québec 2022

La Ville de Québec lui a réclamé 12 363 $ en taxes foncières impayées pour un immeuble situé sur la rue Moncton, dans le quartier Montcalm, puis 1849 $ pour un autre immeuble situé sur la rue Joffre, soit sa résidence personnelle dans le quartier Saint-Sacrement, une information d'abord publiée par le Journal de Québec vendredi dernier.

Quand la nouvelle a été ébruitée, M. Duhaime s'est défendu en affirmant qu'il avait une entente avec son locataire de la rue Moncton, qui devait acquitter les taxes municipales à sa place, une pratique inusitée puisque le compte de taxes est expédié au propriétaire.

De plus, on a appris lundi que le chef du PCQ devait 2411 $ en taxes scolaires impayées, de 2018 à 2021, pour l'immeuble de la rue Moncton.

Avec des informations de la Presse canadienne