Troisième lien: aucune étude sur le projet de tunnel


François Legault dit avoir commandé des études qui devraient être disponibles dans la prochaine année. (La Presse canadienne)

Il n'existe aucune étude actuellement sur le «troisième lien», le projet de tunnel à quatre voies entre Québec et Lévis, a admis le chef caquiste François Legault vendredi.

Il a dit avoir commandé des études qui devraient être disponibles dans la prochaine année.

«On n'a aucune étude qui prend le projet de tunnel quatre voies pour le transport collectif», a-t-il dit en mêlée de presse devant la permanence de la CAQ à Montréal.

Les seules études qui existent actuellement portent sur le projet qu'avait envisagé le précédent gouvernement libéral, mais elles ne sont plus à jour. Le gouvernement caquiste ne les a toujours pas rendues publiques.

«Ces études ne parlaient pas d'un tunnel quatre voies de centre-ville (de Québec) à centre-ville (de Lévis)», comme le projet caquiste actuel, a justifié M. Legault.

«Il y a actuellement des analyses en préparation», a-t-il précisé. Il s'attend à ce que ces documents soient prêts dans les prochains mois, mais selon lui, de toute façon, c'est déjà une évidence: la région de la Capitale-Nationale a besoin d'un autre lien interrives, en raison de l'augmentation de la population et de la circulation.

Donc la conclusion des études est déjà claire, à son avis.

«On espère dans la prochaine année avoir les résultats de toutes les études et on continue d'avancer, parce qu'on a besoin d'un troisième lien.»

De passage au sommet électoral de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), le maire de Québec, Bruno Marchand, qui est réticent sur les avantages du projet, a demandé à ce que le gouvernement rende ses données publiques.

«Ce que je demande, c'est d'avoir des chiffres, des faits, des données, de la science. Avant qu'on se prononce sur un troisième lien, on a besoin de savoir où il sort, quelles sont ses conséquences environnementales et sur l'étalement urbain, sur la circulation, quels sont ses bénéfices.»

Le candidat-vedette caquiste dans Lévis, Bernard Drainville, a déjà dit au début septembre qu'il fallait «des études» sur le projet, mais que «l’attente, elle, n’a pas besoin d’être étudiée

 

Québec en était à procéder, cet été, à huit forages dans le fleuve St-Laurent, dans le cadre de travaux préliminaires en vue du troisième lien. Cette étape devait permettre de connaître la nature exacte des sols où sera creusé le tunnel.

Les travaux devaient être effectués d'ici octobre à partir d'une barge ancrée sur le fleuve dans le secteur de la traverse Québec-Lévis.

Les données préliminaires provenant d'une vingtaine de forages déjà effectués, dont 13 sur la rive Nord, 5 sur la rive Sud et deux dans le fleuve St-Laurent, montrent principalement la présence de roc.

Avec de l'information de Julien Denis et de Caroline Dumont pour Noovo Info