12 actions pour atténuer la crise du logement à Rimouski


Un nouveau rapport de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) indique que le gouvernement ne peut résoudre à lui seul les problèmes de logement du pays. (Sean Kilpatrick | La Presse canadienne)

Dans un plan étoffé, la Ville de Rimouski présente 12 actions pour atténuer la pénurie de logements qui ralentit son développement. 

Le maire Guy Caron a présenté jeudi soir le plan d'action pour lutter contre cet enjeu en 2023.

En vue de faciliter la construction de logements additionnels, Rimouski entend revoir la règlementation de zonage afin de permettre le développement d'unités d'habitations détachées.

De plus, la Ville travaillera dans les prochains mois à identifier un terrain pour un éventuel projet de minimaisons.

Rimouski procèdera aussi à l'identification de nouvelles zones pour la création de logements sociaux et abordables, en priorisant le centre-ville.

La Ville compte réclamer de Québec une bonification du financement provincial en matière de logement social, alors que la demande pour ce type d'habitation s'élève à 350 ménages à Rimouski.

Autre point central du plan, la Ville pourrait convertir une partie de la Cité des achats en zone mixte pour permettre l'usage résidentiel.

SmartCentres, qui possède la majeure partie du secteur, est ouvert à cette possibilité.

Le projet doit toutefois être accepté par le Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation.

Toujours dans l'optique de favoriser la densification, Rimouski accordera des crédits de taxe aux bâtiments de 8 logements et plus.

La Ville demandera aussi au Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation l'autorisation d'instaurer des taux de taxation plus faibles pour les immeubles de 6 logements et plus.

Finalement, Rimouski souhaite favoriser le développement des logements adjacents aux résidences principales.

La Ville accordera un crédit de taxes foncières de 100% sur la valeur ajoutée pour les 5 premières années d'opération.

Grâce à ces mesures, Guy Caron espère ajouter jusqu'à 2 500 nouveaux logements.

« Le rôle de la Ville, c'est de donner le message fort qu'on va vous aider à avoir plus de sécurité économique. On parle de développeurs privés et résidentiels, mais aussi de ceux et celles qui veulent développer des projets de logement social et abordable. Le plan qu'on vient de déposer va ajouter cet élément de sécurité» affirme-t-il.