159 nouvelles places en CPE au Bas-Saint-Laurent

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe et des enfants du CPE Les petits soleils magiques.

Québec va de l'avant pour débloquer 159 nouvelles places en CPE dans la région.

80 nouvelles places seront ouvertes au CPE de Matane, qui reçoit également une subvention de 1,4 M$.

Le CPE Les p'tits Montois de Mont-Joli reçoit 1,1 M$ et 50 places seront créées.

À Saint-Anaclet, le CPE Les petits soleils magiques pourra accueillir 29 enfants supplémentaires en plus de se voir octroyer plus de 700 000 $ pour la construction d'une nouvelle installation.

Le ministre de la Famille était à Matane, puis à Saint-Anaclet, jeudi, pour en faire l’annonce.

Mathieu Lacombe veut accélérer la réalisation des 11 000 places subventionnées qui ont été confirmées en 2011 et 2013 à travers la province, mais qui n'ont jamais vu le jour.

« Il ne faut pas accepter que 11 000 places dorment sur des tablettes à Québec. Ces projets se concrétisent, parce qu’on a signé le chèque, enfin, pour que ces places puissent être occupées par des enfants. »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille.

Il indique que le financement des différents projets était auparavant le principal frein.

Chaque projet en attente qui a reçu le feu vert du gouvernement de la CAQ dispose d'un échéancier de deux ans pour se concrétiser.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

Le ministre de la Famille laisse entendre que d’autres annonces seront faites dans la région. « Il reste des besoins, notamment dans la région de Rimouski. Il faut s’assurer que d’autres projets se concrétiseront. »

Un nouveau souffle pour le CPE Les petits soleils magiques

Le CPE Les petits soleils magiques pourra bénéficier de nouvelles installations.

Le Centre de la petite enfance accueille actuellement 62 enfants. 346 autres sont sur la liste d’attente, dont 76 viennent de Saint-Anaclet.

La directrice générale, Julie Lesage, sent la pression pour faire diminuer cette liste d’attente.

« Ces nouvelles places vont répondre à certains besoins des parents. Et il ne faut pas oublier qu’il y aura d’autres nouveaux développements dans la région également. »

Julie Lesage, directrice générale du CPE Les petits soleils magiques

Vers des solutions pour combler le manque de main d’œuvre

Le ministre Lacombe ne nie pas le manque de main-d’œuvre dans les centres de la petite enfance. Il veut mettre en place un plan d’action pour recruter des éducatrices.

« Je ne pense pas qu’arrêter le développement du réseau est la solution, note-t-il. On manque d’enseignants; on continue de construire des écoles. On manque d’infirmières; on continue d’offrir des soins de santé et de construire des hôpitaux. Je pense qu’il faut faire le même choix en petite enfance. »

spacer