18 mois d'emprisonnement pour Yohan Tardif-Joubert

palais de justice hiver

Yohan Tardif-Joubert écope de 18 mois d'emprisonnement et d'un an de probation pour voies de faits graves à la suite d'une altercation survenue en août 2018 à Rimouski.

En conclusion du prononcé de sa décision de 29 pages au Palais de Justice de Rimouski ce vendredi matin, le juge François Huot a ordonné que l'homme âgé de 29 ans sans antécédent judiciaire soit envoyé au Centre Hospitalier pour subir un examen psychiatrique en raison de son état mental précaire.

Yohan Tardif-Joubert a récemment  menacé de mettre fin à ses jours en cas d'incarcération. 

Rappelons qu'en août 2018, il a asséné 7 coups de couteau à sa victime, des gestes qui ont mis la vie de l'homme en danger et provoqué l'ablation de sa rate. 

Yohan Tardif-Joubert réagissait aux menaces verbales et aux coups de poing portés par la victime. 

Dans sa décision,  le juge François Huot a considèré sept facteurs atténuants et un aggravant.

Il précise croire Tardif-Joubert et qu'il ne s'agissait pas d'un acte prémédité ou gratuit.

Il ajoute qu'il a le support de son employeur, de sa famille et que ses chances de réhabilitation sont excellentes.

Il ne donne aucune crédibilité aux craintes de la victime et croit que cette dernière a agi avec arrogance et avec le goût de la confrontation lors de son témoignage au tribunal.

« Il s'agit d'une sentence qui est légère pour ne pas dire très légère. Par contre, elle est aussi l'aboutissement d'un travail sérieux, minutieux, fouillé dans des circonstances difficiles. »

Me Luc Cyr, procureur de la Couronne.

Martin Brassard journaliste Bell Média/ Me Luc Cyr procureur de la Couronne

Précisons que nous n'avons pas été en mesure d'avoir la réaction de l'avocate de la défense Maryse Beaulieu qui était  trop occupée avec la famille de son client et les procédures.