3 millions de nouvelles entailles pour les producteurs acéricoles

érablière(iStock-MarcBruxelle)

3 millions de nouvelles entailles seront émises pour la production acéricole au Québec afin de répondre à la demande croissante en sirop d'érable.

Après une mauvaise récolte ce printemps, les acheteurs ont dû s’approvisionner dans la réserve stratégique, selon les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ).

Le porte-parole des PPAQ pour la région du Bas-Saint-Laurent–Gaspésie se fait toutefois rassurant : il n’y a pas de manque ni de pénurie de sirop actuellement. « On a eu une plus petite saison, mais on a une réserve de 100 millions de livres de sirop qui vient combler le manque à gagner de la petite récolte que l’on a eue, explique Justin Plourde. Il y a aussi une forte augmentation des ventes. »

Cette situation mélangée à une croissance importante de la demande dans la province et à l’international, a forcé l’ajout de nouvelles entailles.

« Les exportations ont augmenté autour de 15 à 20 %. En 2019, on avait vendu 128 millions de livres de sirop au Québec et partout dans le monde. En 2020, on a vendu environ 148 millions de livres, donc c’est une belle progression. En 2021, tout indique qu’on va encore dépasser de manière appréciable. »

Justin Plourde, porte-parole des PPAQ pour la région du Bas-Saint-Laurent–Gaspésie

Un nombre d’entailles encore inconnu au Bas-Saint-Laurent

Impossible de confirmer pour l’instant combien d’entailles sur les 3 millions seront émises au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, puisque le mode d’attribution n’a pas encore été déterminé. Justin Plourde indique qu’un nouveau règlement est en cours d’élaboration.

Le précédent règlement répartissait les entailles à tour de rôle aux acériculteurs qui ont soumis une demande d’agrandissement. Une autre partie était réservée aux productions en démarrage.

« Si on peut s’amuser à faire un calcul rapide, le Bas-Saint-Laurent compte 9 millions d’entailles sur les 48 millions qui sont exploités au Québec. Si tout le monde demandait un agrandissement pour son entreprise au Bas-Saint-Laurent-Gaspésie, on pourrait aller chercher jusqu’à 15-20 % du 3 millions. »

Justin Plourde, porte-parole des PPAQ pour la région du Bas-Saint-Laurent.

Le nombre dépendra des producteurs qui feront une demande, de l'espace disponible sur les érablières existantes et du nombre d'entreprises en démarrage dans la région.

Il n’est pas exclu qu’un nombre supérieur aux 3 millions d’entailles soient finalement annoncé en fonction des besoins, affirment les PPAQ.