4 candidats dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia défendent leurs idées

image.jpg?t=1631628202&size=Large

Quatre candidats fédéraux dans la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia ont pris part au débat virtuel organisé mercredi midi par la Chambre de commerce de Matane pour illustrer leur position sur différents enjeux.

Il s'agissait d'un débat tranquille, sans confrontation, où les candidats ont été appelés à s'exprimer les uns après les autres sans relance. Tour à tour, Éric Barnabé du Parti Populaire, Christel Marchand du NPD, Kristina Michaud du Bloc Québécois et Louis-Éric Savoie du Parti libéral ont parlé de pénurie de main-d’œuvre, de leur opinion au sujet de la PCRE et du premier dossier régional qu’ils souhaitent mettre de l’avant s'ils sont élus. S’en est suivie une période de questions du public où les thèmes de l’environnement, de la pénurie de logements et de la santé ont été abordés.

Pénurie de main-d’œuvre

Premier à répondre à la question sur l’enjeu de la pénurie de main d’œuvre, le candidat du Parti Populaire suggère la formation de travailleurs pour des métiers dans la région et la mise en place de cuisines industrielles pour acheminer des plats préparés vers les grandes villes qui peinent à trouver de la main-d’œuvre dans le domaine de la restauration. « Il nous faut des emplois nécessitant peu de qualifications, parce qu’il faut quand même admettre que les jeunes qui sont restés en Gaspésie sont souvent des jeunes qui n’ont pas étudié au Cégep et à l’université et qui ont un secondaire cinq max. Donc, ça prend des emplois manufacturés. »

Christel Marchand suggère davantage de miser sur l’attractivité et d’instaurer de meilleures conditions d’embauches pour favoriser les emplois en région.

Kristina Michaud a parlé de la lourdeur administrative au sein du ministère de l’Immigration qui empêche d’accueillir des travailleurs étrangers. « Mettre plus de ressources au ministère de l’Immigration peut être une solution pour traiter davantage de dossiers rapidement. Je pense que nos producteurs agricoles ont d’autres chats à fouetter que de remplir de la paperasse constamment pour aller chercher des travailleurs. » Elle a également mentionné la mise en place d’un crédit d’impôt fédéral afin d’inciter les jeunes diplômés à travailler en région.

Louis-Éric Savoie propose de diminuer les critères d’admissibilité pour les travailleurs étrangers et un crédit d’impôt pour ramener les retraités sur le marché du travail.

PCRE

Les avis ont été divisés alors que l’animateur du débat, le directeur général de la Chambre de commerce Frank Chevillard, a questionné les candidats au sujet de la PCRE. La néodémocrate a souligné être en faveur du maintien de la prestation canadienne de la relance économique. « Je crois qu’il faut apporter de l’aide du début à la fin jusqu’à ce que les effets de la pandémie ne soient plus là. En ce moment, ce n’est pas le cas. » Elle soutient que la priorité est de s’assurer que chaque citoyen dispose des moyens de se nourrir et de se loger.

Le libéral s’est également dit en faveur de la PCRE actuelle qui ne ressemble plus à la précédente PCU. « Récemment, le montant a été diminué à 300 $ par semaine, donc on ne va pas loin avec ce montant aujourd’hui. Pour nous, la PCRE est un faux problème en ce qui a trait à sa connexion avec la pénurie de main-d’œuvre. Ce n’est pas 300 $ par semaine qui fait en sorte que vous allez refuser une offre d’emploi. » Il souligne que le milieu de la culture, par exemple, est encore fortement touché et que l’aide demeure nécessaire.

La bloquiste est en désaccord. Elle soutient que la PCRE devrait faire l’objet d’un meilleur suivi et que le programme devrait être suspendu dans les moments où sa pertinence n’est plus justifiée, puis ramené au besoin.

Premier dossier à régler

Dans l’éventualité où il serait élu, Éric Barnabé voudrait rapidement créer des emplois pour les jeunes en région. Kristina Michaud voudrait soutenir les projets d’infrastructures, notamment l’aéroport de Mont-Joli, le complexe aquatique de Matane, le quai de Miguasha et celui de Les Méchins. Christel Marchand entend faire avancer le dossier du branchement de toutes les résidences à internet haute vitesse et à un réseau cellulaire fiable. La transition énergétique fait également partie de ses priorités. Quant à Louis-Éric Savoie, est d'accord avec le dossier du quai de Miguasha et de l'aéroport de Mont-Joli. Il souhaite aussi rencontrer les entreprises, établir leurs besoins et répondre au problème de pénurie de main-d’œuvre.

Environnement

La question de l’environnement a été posée par une citoyenne. La bloquiste a souligné, entre autres, l’importance de cesser le financement aux industries polluantes. La néodémocrate a souligné la protection des berges, de fleuve et de la faune. Le libéral suggère de plafonner les émissions de GES. Le candidat du Parti Populaire a quant à lui indiqué que d’imposer des taxes ne réglerait rien, et qu’il faudrait mieux réutiliser, recycler et réduire l’utilisation du plastique à usage unique.

Les résidents de la circonscription sont appelés à voter pour le candidat de leur choix le 20 septembre.

spacer