Abandon d'Air Canada: un service aérien régional pourrait voir le jour

L'Est-du-Québec pourrait se doter de son propre service aérien afin de pallier à l'abandon des dessertes régionales par Air Canada.

L'Est-du-Québec pourrait se doter de son propre service aérien afin de pallier à l'abandon des dessertes régionales par Air Canada. Un comité consultatif a été mis sur pied pour trouver une solution fiable, durable et abordable.

Les membres souhaitent prolonger la desserte aérienne d'un transporteur existant. Ce dernier devra posséder deux types d'appareils, soit un de 18 et un autre de 40 passagers.

Un consultant a aussi été mandaté pour rencontrer les parties et prendre considération des besoins de tous les aéroports à desservir.

« On est un petit peu tanné de ce qui s'est passé dans la dernière semaine parce qu'on a toujours été tributaire du bon vouloir d'Air Canada, un peu frustré aussi de devoir toujours renégocier et reprendre ce genre de discussion quand nous on essaie, jour après jour, de développer notre beau territoire. »

Bruno Paradis, président de la Régie intermunicipale de l'aéroport régional de Mont-Joli

M. Paradis mentionne que toutes les municipalités et aéroports du Québec sont invités à se joindre au projet, nommé Régionair.

Yves-François Blanchet ouvert à l'idée

Par ailleurs, le chef du Bloc Québécois (BQ) dénonce vivement la décision d'Air Canada. Yves-François Blanchet exhorte le gouvernement fédéral de soutenir une évantuelle solution québécoise.

Selon lui, Air Canada n'a pas respecté ses obligations en matière de services en français et d'entretien d'une part de sa flotte par des entreprises du Québec.

Il croit que la compagnie privée a abusé de sa richesse et de l'appui du fédéral pour affaiblir la concurrence québécoise.

De passage à l'aéroport de Mont-Joli lundi, le chef bloquiste a indiqué, entre autres, vouloir s'assurer qu'Ottawa empêchera Air Canada de tenter de briser les reins d'une telle initiative.

« Vous en parlerez aux gens des Îles-de-la-Madeleine. Il y a un service qui s'installe. Une compagnie aérienne privée québécoise assure une desserte. Lorsqu'il y a de l'argent à faire, Air Canada débarque, casse les prix et la compagnie québécoise est obligée de se retirer de ce marché. Air Canada ramasse l'argent pour le bien de ses actionnaires. Thank you ! »

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois

L'Est-du-Québec pourrait se doter de son propre service aérien afin de pallier à l'abandon des dessertes régionales par Air Canada.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média. | Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, accompagné des députés Xavier Barsalou-Duval, Maxime Blanchette-Joncas, Marilène Gill et Kristina Michaud.