Alerte Amber à Sainte-Paule: le père demeurera détenu jusqu'à la fin des procédures

Palais de justice Mont-Joli

Le père qui aurait enlevé son enfant à Sainte-Paule, provoquant la plus longue alerte Amber connue au Québec, demeurera détenu jusqu'à la fin des procédures.

La Défense a tenté de convaincre le juge James Rondeau que l'accusé devrait retrouver sa liberté sous caution pour la durée des procédures.

Au terme de l'enquête sur remise en liberté mardi au palais de justice de Mont-Joli, le juge a finalement tranché du côté de la Couronne, qui a suggéré que l'homme demeure détenu, qualifiant la preuve d'accablante.

Le juge a indiqué ne pas avoir la certitude que l'accusé respectera sa caution, rappelant que ce dernier a refusé à deux reprises de comparaître devant le tribunal en plus de refuser de subir une évaluation à l'Institut Philippe-Pinel.

La gravité des infractions, les antécédents judiciaires et la dangerosité que représente l'individu pour la communauté justifient également la décision.

Le père fait maintenant face à une vingtaine de chefs d'accusation, dont tentative de meurtre sur un agent de la paix, d'avoir séquestré, emprisonné ou saisi de force une autre personne, d'enlèvement d'un enfant, d'avoir omis de lui fournir les choses nécessaires à son existence entre le 31 août et le 4 septembre, de violence conjugale et d'agression sexuelle.

Un interdit de publication nous empêche de dévoiler son identité pour protéger la présumée victime qui est d'âge mineur.