Année record pour les producteurs forestiers privés

Bilan de l'année 2021 pour le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent.

Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) enregistre une année record en 2021 avec 1,3 million de mètres cubes de bois mis en marché sur une possibilité de 1,9 million.

Malgré les difficultés liées à la pandémie, il s’agit d’une augmentation de 18 % par rapport à l’an dernier.

L’augmentation du prix du bois de sciage, la récolte intensive causée par la tordeuse des bourgeons de l’épinette et la mécanisation des chantiers explique ce bon bilan.

« La forêt privée au Bas-Saint-Laurent, c’est 200 000 hectares de moins que la forêt publique. Mais sa possibilité forestière est la même au niveau du résineux. Ça frappe l’imaginaire quand on voit les chiffres et c’est pour ça que la forêt privée a sa place au niveau de la mise en marché dans les usines. »

Maurice Veilleux, président du syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent

Le défi de la hausse du prix du carburant

La hausse du prix du carburant entraîne d’importants défis pour les producteurs forestiers privés.

Les contracteurs demandent des augmentations aux producteurs forestiers pour compenser le prix du carburant.

Le SPFBSL du Bas-Saint-Laurent ne peut pas agir sur les prix demandés par les contracteurs aux propriétaires. Il veut donc outiller ses membres en mettant sur pied de l’information basée sur des hausses en pourcentages qui seraient acceptables.

« Pour maintenir les contracteurs en vie, parce qu’on ne veut pas les perdre, mais pour que nos propriétaires ne fassent pas de la coupe à perte, on veut essayer de travailler pour donner l’information sur un pourcentage d’augmentation des coûts qui serait justifié », explique Maurice Veilleux.

Il indique cependant que des pressions devront être effectuées auprès des gouvernements et de l’industrie afin de compenser les frais de carburant pour les producteurs forestiers.