Avenir incertain pour la pêche blanche à Rimouski

Cabane de pêche sur la banquise.

L’avenir de l’Association des Pêcheurs d’Éperlans de la Rivière Rimouski (APERR) est menacé par la difficulté de recrutement au sein du conseil d’administration.

Plusieurs départs laissent des postes vacants, notamment ceux de secrétaire et de trésorier.

Si aucun membre ne manifeste son intérêt pour occuper les postes en élection, l’activité de pêche blanche pourrait être menacée sur la banquise à Rimouski.

Sur les huit personnes qui composent le conseil d’administration, deux laissent leur place. L’an prochain trois autres ont prévu quitter le CA.

Le président, Gaston Dionne, mentionne également vouloir laisser son siège dans deux ans.

« Cette année, c’est sûr qu’on est encore là, mais il faut que le conseil se renouvelle. Si le CA n’existe plus d’ici trois ans, il n’y aura plus d’organisation pour la pêche blanche à Rimouski. »

Gaston Dionne, président de l’Association des Pêcheurs d’Éperlans de la Rivière Rimouski

Il invite les membres à se présenter à l’assemblée générale annuelle de l’APERR qui se tiendra le 6 décembre au Colisée Financière Sun Life. Gaston Dionne espère qu’une relève sera prête à reprendre le flambeau pour permettre de maintenir les activités.

« Des gens vont peut-être vouloir aller [à la pêche blanche] pareil, il y a des adeptes à Rimouski, mais ça prend une organisation. On a une bonne collaboration avec la Ville. Est-ce que la Ville va vouloir reprendre l’organisation comme c’est le cas à Saguenay ? On ne le sait pas, mais on demande aux membres de s’impliquer. »