Chantal Pilon dénonce l'intimidation de La Meute

Un graffiti de La Meute devant le local de campagne de la candidate libérale Chantal Pilon.

La candidate libérale dans la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques a porté plainte contre La Meute.

Un graffiti d'une patte de loup symbolisant le groupe d'extrême droite a été peint devant le bureau de campagne de Chantal Pilon dans la nuit de samedi à dimanche.

Il s'agit d'un deuxième geste d'intimidation en moins de 48 heures, selon elle.

Elle indique que des membres de La Meute se sont également présentés à Saint-Anaclet lors de la visite éclair de Justin Trudeau vendredi. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a dû intervenir. « Ça a jeté un climat très froid et très inconfortable pour tout le monde », commente Chantal Pilon.

« Ils se sont présentés sur place à travers les familles, les enfants, ceux du premier ministre, les miens. On n’a pas aimé ça du tout. Mais ça ne nous empêchera pas de continuer de mener une campagne positive comme on le fait, et ce, jusqu’au 21 octobre. »

Chantal Pilon, candidate libérale dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques

Justin Trudeau et Chantal Pilon plantent un arbre

Justin Trudeau et la candidate Chantal Pilon | Photo Maude Parent, journaliste Bell Média

Elle qualifie ces gestes d’intimidation « d’attaque à la démocratie » et aux valeurs du Parti libéral.

Le dossier est actuellement entre les mains de la GRC et de la Sûreté du Québec (SQ).