Confinement du Bas-Saint-Laurent: « Il y aura des exceptions », dit Pascal Bérubé

Le député de Matane-Matapédia appui la décision du gouvernement Legault de contrôler les déplacements dans huit régions éloignées, dont le Bas-Saint-Laurent.

Le député de Matane-Matapédia appui la décision du gouvernement Legault de contrôler les déplacements dans huit régions éloignées, dont le Bas-Saint-Laurent.

Pascal Bérubé soutient que cette mesure permettra de mieux protéger la population de son comté. Le chef intérimaire du Parti Québécois (PQ) estime cependant qu'il y aura des exceptions.

« Je veux dire à la population que je reçois énormément de messages de personnes qui demandent que leur cas soit une exception, mais ce n'est pas les députés qui vont trancher. C'est la sécurité publique et la santé publique. On essaie de trouver une façon de gérer chacun des cas par les autorités. Pour l'instant, nous n'avons pas ces informations. »

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti Québécois

La direction de la santé publique indique qu'aucune personne ne sera admise sur le territoire si elle n’y a pas une résidence permanente, sauf pour les travailleurs qui doivent livrer un service essentiel.

Aussi, toute personne qui présente des symptômes de la COVID-19, comme la toux et la fièvre, se verra refuser l'accès.

Par ailleurs, aucun nouveau cas de coronavirus n'a été recensé, dimanche, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.