CORONAVIRUS: des skieurs récalcitrants aperçus sur les pentes

Le Parc régional de Val-d'Irène doit fermer son versant nord jusqu'à nouvel ordre en raison de l'absence d'un chauffeur pour la navette du retour.

Le directeur général du Parc régional de Val-d'Irène met en garde les téméraires qui s'aventurent sur les pistes de la station de ski fermée depuis dimanche en raison de la pandémie de la COVID-19.

Malgré des annonces sur les médias sociaux et de nombreuses affiches installées à proximité du chalet principal, Germain Barrette a aperçu des skieurs et des planchistes dévaler les pentes.

Il indique que des employés seront présents cette fin de semaine afin d'avertir les utilisateurs récalcitrants.

« Vous allez me dire : « On est au grand air et il n’y a pas de danger. », mais c’est une question de responsabilité et de sécurité pour nos clients. Présentement, comme la station est fermée, nos patrouilleurs ne sont pas sur place. Il y a toujours des dangers qui existent et on ne voudrait pas que des accidents arrivent. »

Germain Barrette, directeur général du Parc régional de Val-d'Irène

De son côté, l'Association des Stations de ski du Québec (ASSQ) rappelle que les centres de ski fermés ne sont plus des lieux publics et qu'il est strictement interdit de les fréquenter.

spacer