COVID-19: des travailleurs de l'APTS ne se sentent pas en sécurité

Hôpital régional de Rimouski.

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dénonce le manque de sécurité des travailleurs au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas Saint-Laurent.

Selon l'APTS, les dirigeants du CISSS ne font rien pour assurer la sécurité du personnel sur le terrain.

Le syndicat ajoute même être sidéré de constater que les consignes pour favoriser la distanciation sociale et le télétravail ne sont pas appliquées.

Le représentant national du syndicat, Simon Dubé, s'interroge à savoir si le CISSS attend qu'il y ait un mort chez les employés avant d'assurer la sécurité du personnel professsionnel et technique.

Il conclut en précisant que tous les voyants sont au rouge et qu'une Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a déjà été mise sous tutelle pour moins que ça.

Le CISSS réagit

De son côté, la direction du CISSS du Bas-Saint-Laurent a tenu à rappeler qu'elle travaille de concert avec les syndicats sur une base quotidienne.

« On sait que la situation peut être anxiogène pour l’ensemble de nos employés. On tient à rassurer les employés qui font partie de l’APTS que toutes les mesures préventives sont mises en place et on s’engage à en discuter avec eux. »

Ariane Doucet-Michaud, porte-parole du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le CISSS se dit également très à l'écoute et invite les syndiqués à partager leurs préoccupations.

Avec la collaboration de Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média.

spacer