COVID-19: le Dr Sylvain Leduc lance un sérieux avertissement

Dr Sylvain Leduc, directeur de santé publique du Bas-Saint-Laurent.

Le directeur de santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc, a lancé un sévère avertissement à la population, vendredi matin en point de presse, afin d’éviter de basculer en zone rouge.

Avec 20 cas supplémentaires dans les 24 dernières heures et d’autres qui continuent de s’ajouter, le Dr Sylvain Leduc prévient que la région se « rapproche dangereusement de l’un des critères » pour atteindre le palier d’alerte supérieur.

19 éclosions sont actuellement actives sur le territoire bas-laurentien, qu’elles soient dans des milieux de soins, de travail, dans des écoles, des services de garde ou dans des milieux privés.

Le Dr Leduc croit toutefois qu’il est possible de reprendre le contrôle de la situation si toute la population y met les efforts nécessaires, par exemple en évitant les rassemblements. Alors que le niveau d’alerte orange permet les rencontres de six personnes, il est surpris du nombre important de récalcitrants qui ne respectent pas cette consigne.

« Dans le Bas-Saint-Laurent, avec la semaine que l’on vient de vivre, on est à un carrefour et on a le choix d’aller d’un côté ou de l’autre. Je crois personnellement qu’on a encore la capacité de garder le contrôle. Je suis inquiet du nombre effarant de partys qui existent encore. »

Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Selon lui, l’objectif collectif dans la région est d’avoir le moins de cas et le moins d’éclosions possibles jusqu’à la période des Fêtes, afin de pouvoir profiter d’un Noël sécuritaire.

Un achalandage préoccupant dans les commerces

Le Dr Leduc s’inquiète également de l’achalandage dans les centres commerciaux à l’occasion du Vendredi fou. De nombreux Bas-Laurentiens voudront profiter des aubaines durant la fin de semaine.

Il lance un appel aux commerçants afin qu’ils s’assurent du respect des règles d’hygiène et de distanciation physique.

Le directeur régional de santé publique a également émis des recommandations aux consommateurs. « Si vous voyez que l’achalandage ne permet pas la distanciation suffisante, s’il vous plaît, remettez vos achats à plus tard. Si ça peut s’envisager, essayez de visiter à des plages horaires différentes pour essayer d’éviter qu’il y ait de concentration trop importante. » Il suggère également d’éviter de faire des emplettes en groupe et de plutôt y aller seul et de se questionner sur l’urgence de faire des achats.

spacer