Des campeurs indésirables au Bic pourront être expulsés

Camping - Laura Pluth Unsplash

La Ville de Rimouski veut mettre un terme à des activités problématiques dans le secteur de la Pointe-aux-Anglais au Bic. Plusieurs citoyens dénoncent des activités de camping sauvage illégal et des feux à ciel ouvert.

Les élus ont adopté une résolution, lundi lors d’une séance extraordinaire du conseil, dans le but d’autoriser les agents de la Sûreté du Québec à expulser toute personne qui s’adonne à ces pratiques, que ce soit sur la plage ou la berge du secteur.

Le conseil municipal souhaite protéger les résidences et le site patrimonial du havre du Bic.

La conseillère du district, Virginie Proulx, a également déposé un projet de règlement afin de prévenir certains comportements et activités jugés indésirables. Le stationnement de nuit sera interdit et les véhicules récalcitrants seront remorqués. Le camping ne sera pas autorisé, à moins d’avoir l’accord du propriétaire d’un terrain privé ou de l’occupant des lieux.

D’autres plages et berges pourraient être ajoutées au règlement au moment de son adoption. Le maire de Rimouski, Marc Parent, mentionne que la plage du Rocher blanc fait l’objet d’une analyse.

« Il y a une problématique. Le règlement déposé ce soir s’adresse à toute la crête du Bic, y compris la Pointe-aux-Anglais. Toute autre plage rimouskoise sera évaluée et pourrait être ajoutée dans le règlement final. »

Marc Parent, maire de Rimouski