Des parties de dek hockey soulèvent la grogne de résidents à Rimouski

Partie de dek hockey sur le toit du Centre Sports JMD à Rimouski

Des résidents des districts de Saint-Germain et de Saint-Robert à Rimouski se plaignent du bruit généré par les activités de dek hockey sur le toit du Centre Sports JMD.

Malgré des tentatives infructueuses, selon des résidents, pour atténuer le bruit, ils déplorent la diminution de la quiétude du quartier et de leur qualité de vie.

« On a l’impression de ne plus se sentir chez nous », souligne Pierre Joly lors de la période de questions à la séance du conseil municipal mardi soir. « Il y a eu des mesures d’atténuation en 2020. On a vu des cartons, du plexiglas s’installer. Ça a été non efficace. En 2021 on a vu une toile bleue s’installer. Ça a été non significatif également aux oreilles des citoyens. »

« Nous subissons régulièrement des bruits d’impacts, des coups de bâtons, des balles sur les bandes, des rebonds de balles, des cris, souvent des hurlements des joueurs. Tout ça est très agressant, envahissant, dérangeant. »

Pierre Joly, citoyen

Le Centre Sports JMD indique avoir pris certaines mesures d’atténuation, notamment en utilisant des sifflets moins bruyants.

La Ville de Rimouski laisse maintenant aux experts le soin de trouver d’autres solutions, selon le maire Marc Parent. « La firme d’experts est censée proposer des modifications qui pourraient être mises en place pour diminuer l’impact du bruit, explique-t-il. Ces propositions seront discutées avec les promoteurs par l’entremise de notre service d’urbanisme. »

Il s’agira d’un exercice additionnel, puisqu’un échantillonnage avait auparavant été mené en 2020 afin d’évaluer le bruit. Aucun résultat concluant n’est ressorti de cette étude, notamment en raison de la présence de sons ambiants comme le train, d’après le directeur général de la Ville, Marco Desbiens.

« Il aura lieu, le temps venu, d’appliquer des protocoles différents dans le but d’avoir des résultats plus précis, plus concluants, potentiellement avec plus de points d’échantillonnage, mentionne-t-il. On n’était pas en mesure de tirer des conclusions. »