Détresse psychologique chez les agriculteurs: une aide financière insuffisante selon Gilbert Marquis

Istock : agriculture

Le président de la Fédération de l'UPA du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis, se réjouit de l'ouverture du gouvernement de la CAQ dans le dossier de l'aide psychologique aux producteurs agricoles, mais estime que le montant octroyé est insuffisant.

Québec a annoncé, mardi, une aide financière de 300 000 $ pour les efforts de prévention en santé mentale auprès des agriculteurs de la province.

Le financement permettra d'ajouter des travailleurs de rang dans les régions où les besoins sont les plus criants. Cette ressource apporte une aide psychologique aux producteurs en détresse.

L'organisme Au cœur des familles agricoles sera également plus présent sur le terrain et augmentera son nombre d'interventions.

Aucun nouveau travailleur de rang n’est confirmé pour le moment au Bas-Saint-Laurent, mais Gilbert Marquis se montre patient.

« On vient d’avancer d’un pas, le ministre de l’Agriculture André Lamontagne et la ministre de la Santé Danielle McCann nous disent qu’ils comprennent les enjeux. On sait qu’on a 300 000 $, mais moi je dis que ce n’est pas assez, les besoins sont plus grands. »

Gilbert Marquis, président de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent

Le président de l’UPA au Bas-Saint-Laurent espère que l’aide financière sera bonifiée et qu’elle soit récurrente d’année en année.

spacer