E. coli: la Ville de Rimouski fait le point

Le directeur général de la Ville de Rimouski, Claude Périnet, s'adresse aux médias.

La Ville de Rimouski a fait le point, jeudi après-midi, suite à la découverte d’une bactérie E. coli dans l’eau d’un secteur du centre-ville. La situation pourrait durer encore plusieurs jours avant un retour à la normale.

Le directeur général, Claude Périnet, se veut toutefois rassurant. Il s’agit d’une seule bactérie présente en faible quantité.

Suite à un échantillonnage qui a révélé ce contaminant, la Ville a émis un avis d’ébullition d’eau pour le secteur allant du fleuve à la rue Saint-Pierre entre l’avenue de la Cathédrale et l’avenue Léonidas-Sud. Les citoyens concernés par cet avis ont été avisés rapidement au moyen d’une lettre.

Selon M. Périnet, 6 000 personnes sont touchées, dont les résidents des deux tours et certaines Résidences pour personnes âgées.

On ne sait toujours pas d’où provient la contamination.

« Notre rôle à ce moment-ci c’est d’essayer de trouver la cause. Ça peut être différents types de choses, ça peut être une pression négative qui a été amenée dans le réseau en lien avec une réparation, une erreur d’échantillonnage ou une mauvaise manipulation. »

Claude Périnet, directeur général de la Ville de Rimouski

La Ville effectue des tests d’eau 13 fois par semaine, soit 52 fois par mois.

Hôtel de Ville de Rimouski

Maude Parent, journaliste Bell Média

Les normes du ministère de l’Environnement sont très strictes pour atteindre un retour à la conformité.

Les tests doivent ne présenter aucune trace de bactérie de type coliforme pendant deux journées consécutives avant de pouvoir lever l’avis d’ébullition. « Que ce soit pour une ou pour 4 000 bactéries, les normes sont les mêmes », affirme le directeur général.

Un échantillonnage supplémentaire sera effectué et d’autres mesures sont mises en place pour tenter de rétablir la situation.

« On a augmenté la quantité de désinfectant, de chlore, à l’intérieur du réseau. On espère pouvoir contrôler la situation de cette façon-là. »

Claude Périnet, directeur général de la Ville de Rimouski

Il s'agit toutefois d'un énénement inhabituel, puisque la dernière fois que la Ville de Rimouski a vécu une situation semblable, c'était en 2002.

Claude Périnet assure néanmoins qu'il n'y a aucun risque pour la population si les citoyens font bouillir l'eau environ une minute avant de la consommer.

spacer