Entente partielle dans le litige entre la Ville de Rimouski et CCR

Démolition cooprix petit

Rimouski peut aller de l’avant avec la vente du terrain où se situait l’ancien magasin Cooprix, quatre ans après le début des procédures judiciaires.

Une partie du litige entre la Ville et Centre commercial Rimouski (CCR) a pris fin lundi lors de la séance du conseil municipal, où les élus ont entériné une entente partielle.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, ne cache pas son enthousiasme, mentionnant qu’il s’agit d’une « excellente nouvelle ».

« On en est venu à une entente pour régler une partie du conflit avec CCR, qui fait en sorte que maintenant, la Ville de Rimouski a le champ libre pour procéder à la vente des terrains qui ont été mis en valeur depuis 2016 suite à cette transaction-là. »

Marc Parent, maire de Rimouski

En 2016, CCR a vendu le terrain situé sur le boulevard René-Lepage Est à la Ville de Rimouski, qui avait pour intention de le revendre par la suite. Cependant, le terrain devait être décontaminé avant de changer de main.

CCR soutient que le défendeur n’a pas mentionné qu’un dépotoir s’était déjà trouvé à cet emplacement. L’entreprise a poursuivi la Ville à la hauteur de 4,1 M$ et a demandé l’annulation de la vente.

Même si la vente est finalement allée de l’avant et que Rimouski est officiellement propriétaire, un deuxième volet au litige demeure, en lien avec la décontamination du terrain. La Ville doit maintenant se défendre en démontrant qu’elle a agi dans les règles en ce qui concerne ce dossier.