Érosion côtière: 12 résidences mises en enchères à Sainte-Luce

Enrochement à Sainte-Luce

Les élus de Sainte-Luce-sur-mer ont adopté à l’unanimité le programme de vente aux enchères de 12 maisons à risque d’érosion et de submersion côtières.

En raison des dangers, le ministère de la Sécurité publique a recommandé la démolition de 16 maisons. 4 propriétaires ont choisi l’allocation de départ et leurs maisons ont été démolies. Les 12 autres résidences pourront connaître une seconde vie lors d’un encan silencieux le 19 mai.

La mise de départ est établie à 3 500 $. Le déménagement de la maison sur un autre terrain disponible dans le secteur de Sainte-Luce est à la charge des nouveaux propriétaires.

Les maisons devront être déplacées au plus tard le 30 septembre 2023.

Les visites se feront du 4 au 28 avril sur rendez-vous.

La mairesse Micheline Barriault précise que les élus sont soulagés de mettre un terme au processus qui a débuté en décembre 2010 après le passage des Grandes Marées au Bas-Saint-Laurent. « C’est l’aboutissement d’un long processus », souligne-t-elle.

« Ce n’est pas nécessairement de gaieté de cœur que les personnes abandonnent le foyer dans lequel ils vivent depuis plusieurs années. Ça a été très émotif dans certains cas. Sur les maisons qui ont été identifiées, plus de la moitié ont décidé de rester quand même sur leur emplacement. Une vingtaine ont décidé de relocaliser leur maison, d’autres ont été détruites et il y a les 12 qui vont être mises aux enchères. C’était une croisade avec le ministère de la Sécurité publique qu’on a fait conjointement avec Sainte-Flavie pour ne pas détruire ces maisons qui étaient encore en bon état et leur donner une seconde vie. »

Micheline Barriault, mairesse de Sainte-Luce