Être actives entre filles au Bas-Saint-Laurent

Célébration Filleactive à Rimouski

Environ 350 adolescentes de 23 écoles du Bas-Saint-Laurent se sont rassemblées à Rimouski mercredi afin de bouger dans le cadre de la Célébration Fillactive.

L’initiative de COSMOSS Bas-Saint-Laurent vise à promouvoir l’activité physique chez les filles qui vivent souvent un désengagement pour le sport à l’adolescence.

Dans la région, 28,2 % des filles au secondaire étaient physiquement actives comparativement à 40,5 % chez les garçons, selon les chiffres de 2016-2017 de l’Institut de la statistique du Québec.

Selon l’agente régionale de développement COSMOSS Bas-Saint-Laurent, Marie-Pier Lizotte, plusieurs barrières font que les filles abandonnent le sport à la puberté.

« Souvent les activités offertes sont peu adaptées aux besoins des filles, elles se retrouvent moins dans les sports où il y a de la compétition ou dans les sports d’équipe. Certaines vivent un stress lié à la performance. À l’adolescence, il y a aussi des transformations au niveau du corps, entre autres les menstruations. »

Marie-Pier Lizotte, agente régionale de développement COSMOSS Bas-Saint-Laurent

Fillactive veut renverser la tendance afin que les adolescentes adoptent l’activité physique pour la vie. Pendant toute l’année scolaire, les filles des écoles participantes du Bas-Saint-Laurent ont pu participer à des activités leur permettant de découvrir des sports et d’avoir du plaisir entre elles, sans compétition.

« Les garçons sont une barrière à l’activité physique pour les filles, indique la directrice marketing et communication chez Fillactive, Élise Hofer. Des fois on se sent moins compétente, moins bonne, on a plus de difficulté à attraper un ballon qui arrive vite. Être entre filles ça élimine cette barrière-là. »

L’ambiance était à la fête mercredi au parc Beauséjour de Rimouski. Les jeunes ont commencé la journée avec un échauffement en groupe avec de l’animation sur scène, suivi d’un parcours de 5 ou 10 km à la course ou à la marche. Par la suite, de nombreux ateliers de découverte s’offraient à elles, dont une activité de rugby, d’escrime, de yoga et d’entraînements dirigés.

« C’est génial comme événement, ça fait deux fois que je le fais, dit une jeune participante. On est initiée à de nouveaux sports et moi j’aime vraiment ça. Être dans une gang de filles comme ça c’est ce qui me motive. »