ÉTUDE: Le Viagra réduirait de 69% les risques d'Alzheimer

amour homme femme

La petite pilule bleue ayant changé la vie de millier d'hommes avec des dysfonctions érectiles pourrait potentiellement les protéger du fléau de l'Alzheimer selon une nouvelle recherche américaine. Les adultes qui consomment régulièrement du Viagra ont 69% moins de risques de contracter la maladie d'après une étude auprès de 7,2 millions de patients.

La recherche effectuée par le Cleveland Clinic est à ce point prometteuse que le médicament pourrait bientôt être prescrit pour vérifier ses effets sur la maladie. L'ingrédient actif de la petite pilule bleue, le sildénafil, pourrait avoir comme effet de protéger le cerveau des toxines associées au développement de l'Alzeihmer. D'autres recherches doivent être effectuées pour vérifier cette hypothèse.

Le Viagra a été développé par erreur par la pharmaceutique Pfizer qui voulait créer un médicament pour traiter l'hypertension et l'angine de poitrine il y a un peu plus de 20 ans. Les scientifiques se sont rendu compte lors des tests cliniques que la drogue favorisait plutôt l'érection chez les hommes. Le Viagra est aussi parfois prescrit pour traiter certains cas de haute pression.

Environ 50% des Américains de 40 à 70 ans souffrent de problème érectile. Au Canada, près de 950 000 personnes souffriront d'Alzheimer d'ici 15 ans, dont 260 000 Québecois. La maladie d'Alzheimer compte pour 60% des troubles neurocognitifs diagnostiqués au pays.