Groupe Océan fait un don de 100 000 $ à la Fondation de l'IMQ

Groupe Océan fait un don de 100 000 $ à la Fondation de l'Institut maritime.

Le Groupe Océan fait un don de 100 000 $ à la Fondation de l'Institut maritime du Québec dans le cadre de sa première campagne majeure de financement.

Ce don ira à la journée d'intégration l'Abordage pour les cinq prochaines années.

Cette activité d'accueil, organisée par l'IMQ et qui se tiendra demain (jeudi), portera désormais le nom Abordage Océan.

Elle vise à permettre aux élèves et aux membres du personnel de tisser des liens dès la rentrée en plus de promouvoir les valeurs de l'école.

Comme l'industrie maritime n'échappe pas à la pénurie de main d'œuvre, la coprésidente de la campagne et directrice adjointe - Service à la clientèle de Remorquage chez Groupe Océan, Maryse Paré, estime qu'il est important de soutenir la relève. « On a besoin de relève, de favoriser la rétention des étudiants dans les programmes et de renouveler les équipements technologiques », indique-t-elle.

« On est dans un contexte de pénurie de main d’œuvre flagrant et important. On n’est pas à minuit moins une, mais pas loin. C’est important de faire connaître les métiers maritimes et l’Institut maritime qui est notre école nationale, notre fleuron québécois. On voulait s’associer pour aider l’IMQ à se démarquer et attirer des jeunes. »

Maryse Paré, coprésidente de la campagne et directrice adjointe - Service à la clientèle de Remorquage chez Groupe Océan

Une première campagne majeure de financement

L'objectif de la campagne majeure de financement 2019-2024, lancée en juin dernier, est d'amasser 2,5 M$.

1,5 M$ ira au réaménagement des espaces et 500 000 $ servirons à distribuer des bourses et d’autres formes d’aide financière aux élèves. La Fondation de l’IMQ espère recueillir 300 000 $ pour le recrutement d’élèves et 200 000 $ pour la recherche et la formation.

La directrice de l’IMQ, Mélanie Leblanc, se réjouit de la mobilisation de l’industrie maritime pour soutenir l’établissement.

Elle estime toutefois que le nombre d’inscriptions dans les différents programmes cette année n’est pas suffisant.

« Les besoins sont tellement criants dans l’industrie maritime que je ne peux pas me contenter de ce que l’on a. On est à près de 400 étudiants et certains programmes ne sont pas à plein effectif, malheureusement. »

Mélanie Leblanc, directrice de l’IMQ

Mélanie Leblanc, directrice de l'IMQ.

Mélanie Leblanc, directrice de l'IMQ | Photo Maude Parent, journaliste Bell Média