IMAGES | Des centaines de Rimouskois marchent contre le racisme

Près de 400 personnes ont participé à une marche pacifique pour l'égalité et contre les discriminations raciales dimanche avant-midi à Rimouski.

Près de 1 000 personnes ont participé à une marche pacifique pour l'égalité et contre les discriminations raciales dimanche midi à Rimouski.

Cet évènement s'est déroulé dans la foulée de la mort de l'Afro-Américain George Floyd lors de son arrestation par des policiers à la fin mai à Minneapolis.

Des politiciens étaient présents, dont le maire de Rimouski, Marc Parent, et le député fédéral Maxime Blanchette-Joncas.

Le départ de la marche a été donné un peu avant midi, après quelques discours, au parc Beauséjour, où 400 personnes étaient rassemblées.

Près de 400 personnes ont participé à une marche pacifique pour l'égalité et contre les discriminations raciales dimanche avant-midi à Rimouski.

Martin Brassard, journaliste Bell Média. | Des Rimouskois se sont réunis dimanche dans le cadre d'une marche contre les discriminations raciales.

Celine Nyinawumuntu, l'une des organisatrices de la manifestation, a salué le choix des citoyens d'agir plutôt que de fermer les yeux. La Rwandaise d'origine, qui a grandi à Bruxelles, s'est dit fière d'être Rimouskoise.

« Rimouski, comme le monde entier, a été témoin de cet assassinat. Une fois de plus, le monde est collectivement bousculé par cet horrible acte raciste. Le monde a senti peser sur lui le genou de la discrimination et du racisme systémique. »

Celine Nyinawumuntu, coorganisatrice de la marche

Professeure à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Jeanne-Marie Rugira affirme qu'il faut éviter de tomber dans le piège de la  comparaison de ce qui se passe aux États-Unis, comparativement au Québec et au Bas-Saint-Laurent.

« Il y a du racisme aux États-Unis, au Québec et à Rimouski. Je trouve que c'est se tromper que de vouloir se comparer. Il faut regarder chez nous en se posant tout le temps la question : comment pourrait-on faire pour améliorer les choses. »

Jeanne-Marie Rugira, professeure à l'Université du Québec à Rimouski

Avec la collaboration de Martin Brassard, journaliste Bell Média.