Jardin pédagogique à Saint-Donat: un conseiller suspendu pour conflit d'intérêts

Jardin

Le projet d’implantation d’une serre biologique dans le jardin pédagogique de l’école Lévesque de Saint-Donat-de-Rimouski est remis en question depuis qu’un conseiller municipal a été reconnu coupable le 6 juillet d’avoir enfreint le code d’éthique et de déontologie de la Municipalité.

Simon Côté, également entrepreneur, était soumissionnaire pour le projet. Il a obtenu le contrat au montant de 4 600 $ pour la vente d’une serre usagée à la Municipalité.

Selon le maire, André Lechasseur, la direction générale avait conclu, suite à des vérifications, qu’il était légitime pour le conseiller municipal de participer à l’appel d’offres.

Simon Côté a quitté la salle lors de l’adoption de la résolution pendant une séance du conseil municipal.

M. Lechasseur assure que toutes les précautions ont été prises afin de s’assurer que tout était dans les règles, seulement des détails ont été échappés.

« On faisait les démarches de bonne foi, on n’avait pas l’idée d’aller à l’encontre de l’éthique municipale. »

André Lechasseur, maire de Saint-Donat

Il indique être profondément déçu qu’une plainte menace ce projet destiné aux jeunes. « Je trouve ça malheureux qu’il y ait eu une plainte, parce que c’est vraiment un beau projet et ce sont les jeunes qui sont punis. C’est un très bon projet rassembleur et je souhaite qu’on aille de l’avant. »

Suite à un plaidoyer de culpabilité pour avoir eu un intérêt personnel dans l’octroi du contrat, la Commission municipale du Québec suspend Simon Côté sans solde pour une durée de 90 jours consécutifs à compter du 4 août. 

spacer