Keolis pourrait suspendre son service de transport en Gaspésie

L’entreprise Keolis pourrait suspendre son service de transport par autocar en Gaspésie en raison de difficultés financières causées par la pandémie.

Dans une lettre adressée au député de Matane-Matapédia, le PDG de Keolis Canada souligne que la baisse de l’achalandage a entraîné une importante diminution des revenus.

Pierre-Paul Pharand réclame une aide financière du gouvernement du Québec afin d’assurer le service Orléans Express. Il indique avoir sollicité une rencontre avec le ministère des Transports et avec la ministre responsable de la Gaspésie, Marie-Eve Proulx, sans pourtant avoir obtenu de réponse.

Sans aide financière, M. Pharand soutient que certaines activités devront être suspendues, notamment en Gaspésie, et ce, dès le mois de février. « Nous sommes conscients que nos services sont essentiels pour la mobilité de plusieurs personnes, principalement dans la région de la Gaspésie, écrit-il. Nous avons à cœur de desservir cette région et souhaitons continuer de le faire, mais cette situation hors du commun exige malheureusement des actions qui le sont tout autant de notre part. »

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a réagi sur Twitter en affirmant que la fin du service d'autocars à l'Est de Rimouski serait « une nouvelle dramatique pour [la] mobilité régionale ».