L’état du 3e Rang-du-Bic soulève l’indignation de citoyens

Des citoyens ont pris la parole lors de la séance du conseil municipal à Rimouski.

Des citoyens de Rimouski dénoncent l’état de la chaussée sur la portion ouest du chemin du 3e-Rang-du-Bic, jugée « lamentable » et « dangereuse ».

Ils étaient plusieurs à prendre la parole lors de la séance du conseil municipal, mardi soir, afin de signaler l’inaction de la Ville pour remettre la route en bon état.

Selon eux, les crevasses, les bosses et les nids-de-poule rendent la conduite dangereuse dans le secteur. Des résidents ont également soulevé le risque d’accident accru et les bris mécaniques fréquents sur les véhicules, alors qu’ils doivent emprunter le chemin plusieurs fois par jour.

« Il ne faudrait pas attendre que des personnes se blessent dans cette route-là. Des vélos, des motos, il y a toutes sortes de véhicules qui circulent là. Il y a un trou qui est là depuis le printemps et qui ne fait que s’approfondir. »

Raynald Roy, résident

Un groupe de résidents ont déposé une pétition pour demander à la Ville de Rimouski d’effectuer des travaux à l’été 2021.

Le 3e Rang Ouest exclut des projets en 2020

La Ville de Rimouski a refait à neuf la portion est du rang, jugée prioritaire et plus achalandée, cet été.

Des travaux majeurs ont été réalisés sur plusieurs autres chemins ruraux, représentant un investissement de 10 M$.

Le maire de Rimouski indique que sur ce montant, 7 M$ ont été consacrés au Bic pour le chemin des Chénard et le tronçon est du 3e-Rang-du-Bic. « On ne peut pas tout faire. Certains endroits ont besoin d’amour, on ne le nie pas, mais le Bic a déjà eu la grosse part du gâteau », affirme Marc Parent.

Selon lui, le financement n’est pas disponible actuellement pour mener ces travaux. « Historiquement, nos ancêtres au Bic ont d’abord défriché, c’est de la terre noire sur plusieurs mètres de profondeur, explique-t-il. Un moment donné, ils ont garroché de la gravelle là-dessus et quelques années plus tard ils ont décidé de mettre de l’asphalte. »

« Pour refaire ça aujourd’hui, on parle de 1 M$ du kilomètre. C’est comme si à chaque pas que vous prenez, ça coûte 1 000 $. Et le 3e Rang Ouest c’est plus de sept kilomètres. »

Marc Parent, maire de Rimouski

spacer