La Commission électorale s’empare du dossier du redécoupage des districts

Enseigne du district du Bic à Rimouski

La Commission de la représentation électorale devra finalement trancher sur le redécoupage de la Ville de Rimouski en districts électoraux.

630 citoyens se sont opposés au projet de règlement modifié. 245 contestations étaient nécessaires pour laisser la décision entre les mains de la Commission.

Une consultation publique par visioconférence se tiendra le 21 octobre pour permettre aux Rimouskois d’émettre leurs commentaires.

Suite à l’analyse de plusieurs critères, la Commission de la représentation électorale décidera finalement si elle entérine le découpage présenté par la Ville ou si elle trace elle-même les lignes des districts.

La procédure, qui a lieu tous les quatre ans, vise à rééquilibrer le nombre d’électeurs affectés à chaque conseiller municipal, de sorte que l’écart n’excède pas 15 %. Pour assurer une bonne représentativité, la Commission devra également respecter les communautés naturelles. Autrement dit, elle devra également prendre en considération des critères géographiques, démographiques et socio-économiques.

La décision sera sans appel.  

« La Commission pourrait toujours décider d’accorder davantage d’importance au nombre d’électeurs et de faire un redécoupage qui ferait en sorte que le Bic irait chercher beaucoup plus d’électeurs dans le secteur de Sacré-Cœur. »

Marc Parent, maire de Rimouski

Une première consultation publique avait forcé les élus municipaux à revoir leur carte électorale.

La Ville avait proposé une seconde mouture du projet qui suggère de mieux respecter les lignes d’origine des districts du Bic, de Sainte-Blandine et du cœur urbain de Sacré-Cœur. Le découpage proposé élargit tout de même le Bic vers l’est de manière à englober des électeurs du territoire rural de Sacré-Cœur.

« On a vraiment étiré l’élastique au maximum », affirme le maire.

Marc Parent, maire de Rimouski, lors de la séance du conseil du 21 septembre 2020.

Maude Parent, journaliste Bell Média | Marc Parent, maire de Rimouski

Malgré les modifications, le projet a été rejeté puisque les citoyens tiennent à maintenir les districts d’origine. « Plusieurs résidents du Bic sont d’avis qu’il y avait un engagement formel lors de l’annexion du Bic à Rimouski stipulant que les limites seraient conservées à tout jamais, alors que ce n’est pas un élément que se retrouve dans l’entente, explique Marc Parent. Pour ce qui est de Sacré-Cœur, certains craignent perdre la vie de quartier, alors que les quartiers et les milieux villageois vont toujours demeurer en place. »

spacer