La COVID-19 toujours présente à Rimouski malgré les apparences

Marc Parent, maire de Rimouski, lors de la séance du conseil du 21 septembre 2020.

Le maire de Rimouski demande à la population de respecter les mesures sanitaires alors que la région continue d’enregistrer plusieurs cas de COVID-19 quotidiennement.

À la lumière d’une manifestation anti-masque prévue le 3 octobre au parc Beauséjour, Marc Parent se dit préoccupé par le fait que certains citoyens considèrent toujours le virus comme une « simple grippe ».

Les élus ont d’ailleurs observé une minute de silence lors de la séance du conseil municipal, lundi soir, en hommage aux 5 804 victimes de la COVID-19.

Il rappelle que plusieurs restrictions pourraient être appliquées si la situation devait se détériorer.

« Ces gens-là prônent la liberté. Mais il est clair que si le nombre de cas continue d’augmenter, nous allons tous perdre un peu de notre liberté. On va perdre l’accès aux restaurants potentiellement, aux bars, à certaines activités physiques. Ce que je demande à la population c’est de respecter les règles peu importe votre croyance. »

Marc Parent, maire de Rimouski

Même si aucun nouveau cas de COVID-19 n’a été déclaré à Rimouski depuis trois jours, le maire fait preuve d’un optimisme prudent et demande à la population de poursuivre ses efforts.

La santé publique considère que le foyer d’éclosion qui est survenu au resto-bar le Shaker a pu être contrôlé, mais qu’il ne faut pas baisser la garde, puisque la situation demeure fragile. Selon le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc, le virus est toujours présent à Rimouski même si la transmission semble être plus importante dans les MRC dans l’ouest de la région.

« Ce virus-là il circule à Rimouski à bas bruit et on ne peut pas considérer qu’on est tous protégé. La réponse des gens de Rimouski a été excellente à l’appel au dépistage. »

Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

11 nouveaux cas se sont ajoutés au bilan régional dans les 24 dernières heures, portant à 265 le nombre de résidents qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

spacer