La CPTAQ confirme sa décision: pas d'usine d'asphalte sur le chemin de Lausanne

Des résidents du Chemin de Lausanne manifestent devant le bureau du député Harold LeBel pour s'opposer à l'implantation d'une usine d'asphalte.

La Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) a rendu sa décision finale dans le dossier de l’implantation d’une usine mobile de béton bitumineux à Sacré-Cœur le 13 janvier. En accord avec le jugement préliminaire rendu au printemps dernier, Sintra ne pourra pas s’installer sur le site de sa carrière sur le chemin de Lausanne.

L’affaire avait fait couler beaucoup d’encre alors que plusieurs citoyens s’étaient fermement opposés au projet.

Des résidents du chemin de Lausanne brandissent des pancartes pour s'opposer à l'installation d'une usine d'asphalte dans le district de Sacré-Coeur à Rimouski.

Maude Parent, journaliste Bell Média

La Ville avait d’ailleurs adopté une résolution de modification de zonage pour permettre à l’entreprise de s’installer dans le parc industriel, en plus d’autoriser les travaux de nuit.

Le conseiller municipal du district de Sacré-Cœur, Sébastien Bolduc, est satisfait de la décision de la CPTAQ.

« J’ose croire que la résolution qu’on a adoptée il y a quelques semaines a contribué à la confirmation de cette décision par la CPTAQ. Je pense que les citoyens du secteur sont heureux, je le suis personnellement. C’est une bonne chose qui prend fin. »

Sébastien Bolduc, conseiller du district de Sacré-Cœur