La Fabrique St-Germain explique sa décision à Riki-Fest

Cathédrale hiver 2019 - 2

La Fabrique St-Germain répond aux organisateurs de Riki-Fest qui souhaitaient tenir un grand spectacle le 26 janvier à l'intérieur de la Cathédrale.

Le marguillier Jean-Charles Lechasseur précise qu'il n'a absolument rien contre l'idée. 

Il ajoute toutefois  que l'absence d'un président de Fabrique et les exigences des ingénieurs et représentants de l'industrie de la construction ouvriraient la porte à des poursuites judiciaires contre les marguilliers:

« J'ai trouvé l'initiative de RikiFest très très valable et on l'avait accueilli favorablement chacun des 4 marguilliers et on souhaitait que ce soit possible. Toutefois, ce sont des gens individuellement comme nous qui s'exposent à des poursuites très sévères du monde de la construction. »

Jean-Charles Lechasseur

Archives Bell Média

Quant à la suite des choses dans le dossier de la Cathédrale, monsieur Lechasseur souhaite toujours une véritable reprise de dialogue avec l'Archevêché.

Toutefois, 4 mois après la nomination du chargé de projet Jean Crépault par Monseigneur Denis Grondin, les marguilliers de la Fabrique St-Germain attendent toujours.

« Créer des comités et des comités avec monsieur Crépault quand nous-mêmes, les gestionnaires de la Cathédrale sont exclus de leurs démarches, on peut facilement comprendre qu'il y a quelque chose qui est boîteux. »

Jean-Charles Lechasseur, marguillier de la Fabrique St-Germain de Rimouski