La Santé publique préoccupée par une manifestation à Rimouski

Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc lors d'un point de presse.

La Santé publique du Bas-Saint-Laurent s’inquiète de la manifestation anti-masque qui est prévue samedi à Rimouski.

Le directeur régional, le Dr Sylvain Leduc, qualifie ce rassemblement de « non opportun » et de « mal avisé », alors que des gens en provenance de partout au Québec, incluant des zones rouges, comptent se déplacer au Bas-Saint-Laurent.

Le Dr Leduc indique être en intenses discussions avec la Sûreté du Québec et le ministère de la Sécurité publique pour faire respecter les règles sanitaires. « Il y a des droits constitutionnels et civils qui disent qu’on a le droit de se rassembler pour manifester, maintenant, dans quelles circonstances est-ce que ça peut être fait? C’est ce qu’on doit clarifier, souligne-t-il. […] Il y a des règles et des nombres qui sont prévus. On souhaite voir avec la Sûreté du Québec comment ils pourront l’appliquer. »

Il n’a pas tenu à spécifier les moyens qui pourraient être utilisés. « Le choix des moyens appartient au ministère de la Sécurité publique et je leur laisse le soin de choisir le meilleur dosage. »

Néanmoins, le Dr Leduc s’inquiète davantage de ce qui pourrait se produire après la rencontre si les manifestants circulent dans les commerces.

« S’il y a un appel à la désobéissance, ou une application de la désobéissance civile, il va falloir que la Sûreté du Québec aide et supporte nos commerçants. Parce que c’est après. Les gens arrivent, mais ne repartent pas en un claquement de doigts. Ils vont circuler un peu partout. »

Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

 

spacer