Lait aux poubelles: le Bas-Saint-Laurent n'y échappe pas

Lait

Parmi les secteurs dûrement touchés par la COVID-19, la production laitière est considérablement affectée au Bas-Saint-Laurent.

Avec un marché très instable depuis plusieurs semaines, la Fédération des producteurs de lait du Québec précise que la production de surplus est à éviter.

La demande a chuté drastiquement en raison de la fermeture des hôtels, restaurants, écoles et garderies, qui représentent 35 % des ventes de lait.

Les producteurs ont remis gratuitement trois millions de litres de lait et de fromage aux Banques alimentaires du Québec.

Cependant, les surplus sont si importants qu'ils ont dû, à regret, jeter une partie de leur prodction.

« On doit traire les vaches à tous les jours, matin et soir. Il faut comprendre que le lait est un produit périssable. Ça prend absolument des transporteurs à tous les jours sur les routes pour voyager le lait. Le réservoir doit être vidé. C'est la première fois qu'on doit jeter du lait. Les producteurs ont une bonne collaboration. On fait ce qu'on peut pour en jeter le moins possible. »

Gabriel Belzile, président de la Fédération des producteurs de lait au Bas-Saint-Laurent

Comme pour plusieurs autres secteurs de l'économie, il est impossible de prévoir les impacts à court et moyen terme de la crise sur l'industrie de la production laitière.

Avec la collaboration de Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média.

spacer