Le bâtiment des Soeurs du Saint-Rosaire sera cité patrimonial

Couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire

La Maison mère de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire sera bientôt citée patrimoniale par la Ville de Rimouski.

Lors d’une prochaine séance du conseil municipal, les élus adopteront un règlement afin d'assurer la préservation de certains éléments de l’immeuble.

La citation touchera notamment l’ensemble des murs nord, est et sud du couvent, à l’exception de l’aile construite en 2009 et de murs situés près de la chapelle construite en 1959. Les matériaux, les portes, fenêtres et vitraux qui se trouvent sur ces murs ainsi que le campanile sur la façade nord sont aussi visés.

À l’intérieur, les murs, les plafonds, et les vitraux des chapelles construites en 1916 et 1959 seront également cités. Il va de même pour le terrain et certains monuments, dont la chapelle funéraire, la grotte de Notre-Dame-des-Lourdes et le calvaire.

« Ce processus est le résultat d’une longue discussion entre la communauté des Sœurs du Saint-Rosaire et l’administration municipale. On sait que le bâtiment de la Congrégation est un bâtiment important au niveau patrimonial pour la Ville de Rimouski », soutient le maire Marc Parent, qui a tenu à féliciter la Congrégation pour ses efforts de conservation et de préservation du bâtiment.

Les élus souhaitent maintenir l’héritage de cet immeuble important par son histoire et son architecture.

« On veut qu’à tout jamais, la présence de la Congrégation demeure à Rimouski, peu importe que l’on soit en 2021 ou en 2051. »

Marc Parent, maire de Rimouski

Il s’agit également du plus ancien couvent ayant toujours cet usage à Rimouski.

Les élus de Rimouski lors du conseil municipal de juillet 2021.

Pas de frein à la future vocation de l’immeuble

Le maire assure qu’un équilibre sera implanté afin de préserver différents éléments de la maison mère, tout en permettant le développement de nouveaux projets. « On fait seulement encadrer les espaces du bâtiment qui doivent absolument être préservés, mais ça n’empêche en rien la mise en place de la stratégie visant à convertir le bâtiment de la Congrégation pour des usages destinés à la population. »

Une consultation publique se tiendra le 18 août afin d’entendre l’avis des citoyens sur ce projet de règlement.

spacer