Le deuxième agent correctionnel est libéré sous conditions

Palais de justice temporaire Moreau

Le deuxième agent correctionnel à la prison de Rimouski accusé de possession de drogues en vue d'en faire le trafic, a été remis en liberté au terme de son enquête sous caution, au palais de justice de Rimouski, jeudi après-midi.

Marc-Antoine Demers doit payer une caution de 10 000 $ et se soumettre à plusieurs conditions. Il doit faire preuve de bonne conduite, ne pas consommer ni posséder d'alcool et de drogues, ne pas posséder d'armes et ne pas entrer en contact avec Pierre-Yves Albert, l'autre agent accusé dans cette affaire.

Il reviendra devant la cour le 7 octobre pour l'orientation de son dossier.

La procureure de la Couronne, Isabelle Gavioli, indique que l'enquête n'est pas terminée et que d'autres actes d'accusation pourraient s'ajouter.

« Au niveau de la possession dans le but de trafic, la peine maximale peut aller jusqu’à la perpétuité. Si on  peut faire la preuve que le trafic a été fait dans la prison ou sur le terrain de l’établissement, la peine minimale est de deux ans. Il s’agit d’une circonstance aggravante. »

Me Isabelle Gavioli, procureure de la Couronne.

Me Isabelle Gavioli, procureure de la Couronne.

Me Isabelle Gavioli, procureure de la Couronne | Photo Maude Parent, journaliste Bell Média

Rappelons que Pierre-Yves Albert et Marc-Antoine Demers ont été arrêtés samedi dernier.

Des perquisitions exécutées à leur domicile ont permis la saisie de près de 135 comprimés de méthamphétamine, environ 285 grammes de résine de cannabis ainsi que près de 15 grammes de cannabis en vrac.

Pierre-Yves Albert a également été libéré au terme de son enquête sous caution, mercredi, au palais de justice de Rimouski.

Marc-Antoine Demers et Pierre-Yves Albert, deux agents correctionnels de la prison de Rimouski ont comparu pour des accusations relativement à une affaire de drogue.

Marc-Antoine Demers et Pierre-Yves Albert | Photo Gracieuseté Facebook