Le père qui a provoqué l'alerte Amber à Sainte-Paule est apte à subir son procès

Après trois ans, vendredi sera la dernière journée d'opération au palais de justice temporaire de Rimouski.

Le père qui aurait enlevé son enfant provoquant une alerte Amber à Sainte-Paule près de Matane est apte à subir son procès.

L'accusé a refusé de se présenter à son évaluation psychiatrique à l'Institut Philippe Pinel.

Plus tôt ce mardi matin au Palais de Justice de Rimouski, la juge Andrée Saint-Pierre a accepté les conclusions de la procureure de la Couronne Paméla Tremblay et de l'avocate de la défense Nina-Anne Tremblay qui sont d'accord à l'effet que l'homme peut subir son procès.

Son enquête sur remise en liberté doit se dérouler jeudi prochain soit le 28 octobre au Palais de Justice de Matane.

L'homme fait face à une dizaine de chefs d'accusations, dont tentative de meurtre sur un agent de la paix et d’avoir séquestré, emprisonné ou saisi de force une autre personne.

Un interdit de publication nous empêche de dévoiler son identité pour protéger la présumée victime qui est d'âge mineur.