Les élus bas-laurentiens dénoncent les délais au ministère de l'Environnement

La Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent dénonce la lenteur du ministère de l'Environnement pour émettre des certificats d'autorisation permettant la réalisation de divers travaux.

La Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent dénonce la lenteur du ministère de l'Environnement pour émettre des certificats d'autorisation permettant la réalisation de divers travaux.

Selon son président, Michel Lagacé, le ministère est incapable de respecter la limite de 75 jours qu'il s'est lui-même imposé pour traiter les demandes.

Parmi les cas les plus préoccupants, il souligne celui de la réfection d'une conduite d'amenée d'eau à Rimouski dont les délais s'étirent depuis deux ans.

Cette conduite, datant de 1937, sécurise l'approvisionnement de quelques 50 000 citoyens de Rimouski, mais également de Saint-Anaclet-de-Lessard.

« On souligne ce projet, mais il y en a pleins d’autres où les municipalités sont incapables d’aller de l’avant avec des travaux majeurs, car il y a des délais absolument incommensurables du ministère de l’Environnement pour procéder à l’analyse des dossiers. »

Marc Parent, maire de Rimouski

La Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent dénonce la lenteur du ministère de l'Environnement pour émettre des certificats d'autorisation permettant la réalisation de divers travaux.

Maude Parent, journaliste Bell Média. | Le maire de Rimouski, Marc Parent.

Les élus du Bas-Saint-Laurent invite le ministre Benoit Charette à se pencher sur cette situation et à venir les rencontrer afin de trouver des solutions.

Avec la collaboration de Maude Parent, journaliste Bell Média.