Les gyms prêts à défier Québec en ouvrant jeudi

Gym

Environ 200 propriétaires de gyms, de salles de danse et de yoga sont prêts à défier le gouvernement Legault en rouvrant leurs portes ce jeudi. Ils veulent permettre à leurs clients de recommencer l'entraînement après le défi de 28 jours imposé au début du mois par Québec.

Le regroupement se présente comme un auxiliaire pour aider les Québécois à maintenir leur santé physique et mentale.

"On a des messages chaque jour de plusieurs centaines de personnes. Les gens en ont besoin et ils sont prêts à le faire (bouger) de façon sécuritaire. Je ne peux pas voir le côté néfaste de l'activité physique, peu importe l'environnement." - Christian Ménard, vice-président aux opérations Pro-Gym Serge Moreau à Montréal

AU BORD DE LA FAILLITE

Malgré plusieurs milliers de dollars d'investissements, des dizaines de gyms ont été forcés de fermer leurs portes au début du mois pour prévenir la propagation de la COVID-19. Des dizaines d'autres ont suivi avec l'augmentation des cas et l'ajout de zones rouges.

Ce deuxième confinement a été perçu pour plusieurs comme une claque en plein visage. Sans une reprise rapide des activités, certains propriétaires pourraient être forcés à la faillite.

 « On n'arrive pas à suivre la stratégie du gouvernement alors que nous contribuons à la santé physique et mentale de la population. D'ailleurs, nous avons reçu dans les dernières semaines de nombreux témoignages de personnes qui fréquentaient nos centres avant la fermeture forcée, afin de combattre la dépression, l'anxiété et se rétablir de maladies et d'accidents. Ces personnes témoignent de leur déception face à la situation.» - Steve Dubé propriétaire du SSP Barbell Club à Longueuil.

Le premier ministre François Legault effectuera un point de presse sur la COVID-19 à 17h ce soir. Il a toujours affirmé que les gyms étaient un endroit propice pour socialiser. C'est pourquoi ils ont été fermés en zones rouges ainsi que les bars et les restaurants.

spacer