Les jeunes sont attirés en région par des emplois stimulants

Déménagement

Les jeunes diplômés universitaires de 18 à 35 ans qui quittent Montréal et Québec pour s'établir au Bas-Saint-Laurent sont d'abord attiré par des emplois intéressants et motivants.

C'est la conclusion de l'étude menée auprès de 750 jeunes par les professeurs Marco Albério de l'UQAR et Frédéric Laurin de l'UQTR.

Les autres facteurs susceptibles d'attirer les 18 à 35 ans au Bas-Saint-Laurent sont l'environnement de travail agréable, des défis professionnels, la flexibilité de l'horaire et la conciliation travail-famille.

Le professeur Albério précise que la question salariale n'est pas une priorité auprès des jeunes qui ont participé au sondage.

Outre la question professionnelle, les répondants ont mentionné que les facteurs attractifs de la région sont l'environnement naturel, le coût de la vie ainsi que l'accès facile à la vie culturelle et aux installations sportives.

À l'inverse, les perceptions sont plus négatives pour ce qui est du transport en commun, de la vie nocturne et de l'éloignement.

En conclusion, Marco Albério indique qu'en pleine pénurie de main-d'oeuvre,  les régions ont intérêt à proposer un plan d'action axée sur l'attractivité et la rétention répondant aux aspirations professionnelles des jeunes.