Les touristes au rendez-vous plus tôt qu'à l'habitude au Bas-Saint-Laurent

Coucher de soleil au parc national du Bic

Le tourisme au Bas-Saint-Laurent a le vent dans les voiles avec un début de saison hâtif. Les visiteurs ont répondu à l’appel de la région dès la première semaine de juin, contrairement aux années précédentes où la saison touristique débutait après la Fête nationale, d’après Tourisme Bas-Saint-Laurent.

Le directeur général, Pierre Lévesque, anticipe d’excellents résultats pour cet été.

Selon lui, les assouplissements sanitaires plus permissifs et annoncés plus tôt ont permis aux entreprises de se préparer à recevoir la clientèle à l’avance.

Le téléphone et les sites de réservations ont également explosé bien plus tôt qu’à l’habitude, du jamais vu, d’après Pierre Lévesque.

« Les gens se sont préparés, parce que d’habitude ça réserve en mai, c’est le gros mois de réservation. Cette année, ça a été à partir de janvier. Les gens se sont dit ‘’on va visiter le Québec, on veut s’assurer d’avoir les belles places, les bons hôtels, les bons chalets, donc on réserve à l’avance pour être sûr d’avoir de belles vacances cet été’’. »

Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent

Il remarque qu’à Rimouski, par exemple, les hôtels affichent tous complet et le centre-ville est bondé de visiteurs.

Plus optimiste pour l’automne

L’automne dernier a été difficile en raison de l’apparition des paliers de couleurs par région en fonction de la situation épidémiologique. Le directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent est plus optimiste pour cette année.

« L’année passée, lorsqu’on avait annoncé les couleurs par région et l’impossibilité de se déplacer entre régions, ça a arrêté directement le tourisme, on a eu des annulations de réservation, explique-t-il. Cette année, c’est une autre histoire, la vaccination va bon train, c’est plus positif pour l’automne et le marché américain va s’ouvrir à partir du 9 août et peut-être l’international. »

Suite à l’annonce de la réouverture de la frontière aux Américains doublement vaccinés, Pierre Lévesque ne s’attend pas à un achalandage important en provenance des États-Unis à l’automne.

« On ne pense pas qu’à court terme il y aura de gros changements, mais ça s’annonce bien pour l’hiver, puisque les Américains sont friands de motoneiges et viennent souvent visiter notre région. C’est un bon pas, mais on va quand même avoir besoin du marché québécois pour l’automne. »

Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bsa-Saint-Laurent

Il voit toutefois le retour des visiteurs américains et internationaux comme une bonne nouvelle pour l’industrie touristique. « Je n’ai pas de son de cloche d’inquiétude en ce moment. Le fait que ce soit des gens complètement vaccinés ça rassure les gens. »

spacer