Licenciement chez Marmen Énergie: la classe politique sous le choc

Éolienne pedrosala

Le maire de Matane craint l'exode de travailleurs spécialisés à la suite du licenciement de 55 employés de l'usine Marmen Énergie. Il a rencontré, à ce sujet, le président de l'entreprise, Patrick Pellerin, mardi.

Jérôme Landry souhaite que d'autres employeurs de la ville se manifestent afin de leur offrir du travail.

« On sait que dans le domaine de la soudure et de la peinture industrielle, il y a beaucoup de besoins en Matanie actuellement. On espère que les gens vont rester chez nous et continuer à travailler avec de très bonnes conditions et qu’on garde cette expertise. »

Jérôme Landry, maire de Matane

Le maire Landry et le député de Matane-Matapédia demandent à Québec d'accélérer le projet éolien Apuiat sur la Côte-Nord pour sauver les emplois restants. En conférence de presse à l'Assemblée nationale, Pascal Bérubé a affirmé que la fermeture de l'usine matanaise serait une catastrophe pour la région.

« Marmen avait averti le gouvernement Legault: ʺ Vous avez des préjugés que vous véhiculez depuis trop longtemps sur l’éolien. On est au bout du système et l’usine va fermer. ʺ »

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois

spacer