Marc Parent ne se présentera pas aux prochaines élections municipales

Le maire de Rimouski, Marc Parent, annonce qu'il ne se représentera pas à la mairie aux élections l'an prochain.

À un an des prochaines élections municipales, le maire de Rimouski a déclaré qu’il ne briguera pas de second mandat.

Il en a fait l'annonce devant ses collègues élus lors de la séance du conseil lundi soir.

Pour Marc Parent, il était clair dès son élection qu’il assumerait ses fonctions pour une période de quatre ans seulement. « Être maire de la Ville de Rimouski n’a jamais fait partie de mon plan de carrière », souligne-t-il.

Avant d’être élu, M. Parent avait accepté le rôle de maire par intérim lorsqu’Éric Forest a été nommé sénateur. Il s’était par la suite engagé à ne pas solliciter de mandat, une décision sur laquelle il était évidemment revenu. « J’ai toujours ressenti un profond malaise d’avoir brisé mon engagement et ça a pesé extrêmement lourd. […] Mais ça a toujours été très clair dans mon esprit que je ne ferais qu’un seul mandat. »

Avec une pointe d'émotion dans la voix, Marc Parent dresse un bilan positif des trois dernières années. Malgré certains propos qui lui ont valu des critiques de la part de la population, il indique s’être toujours exprimé avec conviction et transparence.

« Je ne suis pas un maire à la langue de bois. J’ai toujours donné l’heure juste et je n’ai jamais hésité à faire valoir des points de vue qui, potentiellement, étaient un peu suicidaires au niveau politique, mais pour lesquels je croyais fondamentalement. »

Marc Parent, maire de Rimouski

Il mentionne également plusieurs réalisations dont il est fier, notamment l’acquisition de la Finale des Jeux du Québec, qui se tiendra finalement à l’été 2023, le processus de démolition de la Grande Place et son projet de remplacement, la construction d’un nouveau bâtiment pour le Centre de services animaliers et l’adoption d’une politique d’attribution des subventions.

À l’approche du dépôt du dernier budget de son administration municipale, le maire Parent assure que de belles choses se produiront en 2021. « La prochaine année, je vais la savourer », évoque-t-il sans s’avancer sur des détails entourant le budget.

Aucune surprise pour les conseillers

Les conseillers municipaux n’ont pas bronché pendant de l’annonce du maire. Ils étaient tous bien au fait de sa décision, et ce depuis un bon moment.

Plusieurs ont profité de l’occasion pour saluer son travail, dont le conseiller du district de Nazareth et maire suppléant, Rodrigue Joncas.

« Marc a souvent affiché des positions qui ont pu déplaire autour de lui, mais c’était foncièrement ses tripes qui parlaient. Il est conscient qu’il a posé des gestes et dit des choses qui ont pu lui causer des ennuis à court terme, mais pour nous c’est un homme tellement engagé et tellement transparent. Marc, on sait ce qu’il pense, ce qu’il fait et où il s’en va. »

Rodrigue Joncas, conseiller du district de Nazareth et maire suppléant

Le conseiller du district de Nazareth, Rodrigue Joncas

Rodrigue Joncas, conseiller du district de Nazareth

La conseillère du district de Saint-Germain, Jennifer Murray, n’a, pour sa part, pas hésité à souligner le travail d’équipe entre les élus. « Il a été bon maire, Marc, pense-t-elle. Il n’est pas orgueilleux, il accepte la critique et ce n’est pas tout le monde qui peut [le faire]. Autour de la table, je dirais que ce n’est pas vrai qu’on n’a pas eu le droit de parole, ce n’est pas vrai qu’on est muselé et ce n’est pas vrai qu’on n’a pas la chance d’exprimer notre vision ou notre désaccord sur des sujets. »