Marche aux ralenti des véhicules: Rimouski reverra le projet de règlement

gaz d'échappement

Le maire de Rimouski indique que certaines modifications seront apportées au projet de règlement sur la marche au ralenti des moteurs à combustion.

La nature des changements n’est pas connue pour l’instant. Marc Parent affirme que les élus analyseront les commentaires des citoyens en comité plénier lundi prochain pour finalement soumettre un projet modifié lors de la prochaine séance du conseil.

Le projet actuel vise à interdire de faire rouler son moteur au ralenti pendant plus d’une minute si l’on ne prend pas place à bord. Le conseil municipal souhaite mettre en place cette mesure pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

« On ne veut pas avoir un règlement où on va se promener avec un chronomètre dans nos mains et donner des contraventions, ce n’est pas l’objectif », souligne le maire.

Marc Parent, maire de Rimouski, lors de la séance du conseil du 21 septembre 2020.

Maude Parent, journaliste Bell Média | Marc Parent, maire de Rimouski

Plusieurs automobilistes indiquent que par période de grand froid, le règlement sera difficile à appliquer et pourrait causer des bris sur les véhicules si le moteur n’est pas suffisamment chaud.

Marc Parent croit que le règlement devra être appliqué selon le « gros bon sens ».

« Tout le monde sait pertinemment bien que, par exemple, la journée où il y aura de la pluie verglaçante et qu’un quart de pouce de glace recouvrira la voiture, on ne peut pas s’attendre à ce que la situation soit réglée dans une seule minute, mais ça c’est une question de gros bon sens. »

Marc Parent, maire de Rimouski

L’instigateur d’une pétition s’opposant au projet de règlement, Luc Camonfour, estime que le délai est trop court. Il propose que la durée passe d’une minute à trois ou cinq.

La Ville de Matane a d’ailleurs adopté un règlement allant dans ce sens en 2017. Il est interdit de laisser tourner les moteurs des véhicules lorsqu’ils sont arrêtés pendant plus de trois minutes consécutives par heure.

Luc Camonfour suggère également que le projet de règlement soit ajusté en fonction de la saison. L’été, par exemple, le délai d’une minute pourrait être maintenu, mais prolongé à trois minutes l’hiver.

La pétition a rassemblé plus de 300 signatures jusqu’à maintenant.

spacer