Menace de grève des employés à la traverse Matane-Côte-Nord

F.A Gauthier janvier 2020 (2)

Une menace de grève des employés syndiqués à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout plane pour la fin de semaine du 13 au 15 août.

Le service pourrait donc être interrompu, puisque le Regroupement des traversiers de la CSN prévoit exercer deux jours de grève si les négociations n’avancent pas dans le dossier du renouvellement de leur convention collective. Cette dernière est échue depuis le 31 mars 2020.

Le syndicat estime que la grève sera évitée si la Société des traversiers du Québec répond favorablement aux revendications.

Les demandes syndicales toujours en litige concernent principalement des primes, le maintien du salaire lors de la prolongation de moins de 15 minutes d’un quart de travail ainsi que la régularisation d’un poste pour la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout.

« Nous pensons qu’une entente pourrait intervenir assez rapidement avec la partie patronale, mais celle-ci demeure complètement fermée sur des demandes syndicales simples qui visent surtout à compenser certains inconvénients dus au travail », mentionne la co-porte-parole Émilie Bourgie-Côté dans un communiqué.

La menace de grève touche également la traverse Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola du 12 au 14 août et la traverse Québec-Lévis du 13 au 15.

Rappelons que les syndiqués avaient annoncé une grève le 2 juillet avant de l’annuler en raison de la progression des négociations.

spacer