Opération Enfant Soleil facilite l'accès à de nouveaux soins dans la région

Opération Enfant Soleil débarque à Rimouski dans le cadre de sa tournée provinciale des hôpitaux.

Opération Enfant Soleil remet 77 800 $ au CISSS du Bas-Saint-Laurent afin d’offrir de meilleurs soins aux enfants hospitalisés dans la région.

Près de 49 000 $ iront à l’Hôpital de Rimouski pour acheter un respirateur de transport qui sera utilisé auprès des bébés prématurés lors des transports par avion-ambulance. Cet équipement était disponible pour les enfants, mais pas pour les nouveau-nés.

« Le respirateur va permettre le transfert des bébés entre le centre hospitalier et l’avion-ambulance, explique la chef de service du secteur périnatalité de Rimouski, Myriam Lévesque. Bien souvent, on préconise le transport des enfants par avion-ambulance. L’achat du respirateur va permettre la stabilité des paramètres respiratoires chez ces derniers. »

Environ 15 100 $ sont remis à l’Hôpital de Matane pour permettre l’acquisition de plusieurs équipements pour soigner les nouveau-nés.

L’Hôpital d’Amqui reçoit également plus de 12 300 $ pour des équipements comme des balances portatives, des stéthoscopes et un moniteur de signes vitaux pour les enfants.

Le Centre hospitalier de La Mitis reçoit un montant de près de 1 400 $.

« On reçoit souvent le témoignage que les enfants guérissent plus vite dans leur milieu, quand ils sont près de leur famille, du grand frère, des parents, des grands-parents. C’est donc important pour nous de donner des sous partout en région. »

Maxime Landry, porte-parole d’Opération Enfant Soleil

Maxime Landry, porte-parole d'Opération Enfant Soleil

Maxime Landry, porte-parole d'Opération Enfant Soleil

« L’enfant soleil » du Bas-Saint-Laurent

Un diagnostic difficile a secoué la famille Garon-Deschênes il y a plus d’un an.

À 18 mois, la petite Emma Deschênes est atteinte d’une tumeur cérébrale et de métastases à la colonne vertébrale.

Une épreuve difficile pour la petite et la famille, qui ont bénéficié d’un grand soutien. « La famille proche et les amis nous entourent, de même que l’équipe médicale qui trouve les bons mots, les mots justes pour qu’on puisse apprivoiser cette nouvelle réalité », raconte la maman d’Emma, Marie-Pierre Gagnon.

La fillette, qui approche maintenant 3 ans, a passé des mois à Québec et à Montréal afin d’obtenir des traitements comme de la chimiothérapie et des autogreffes de cellules souches.

« On voit le logo d’Opération Enfant Soleil sur les machines et les médicaments. Sans eux, notre fille ne serait peut-être plus là aujourd’hui, parce qu’elle n’aurait pas eu les bons soins pour être capable de courir et de rire.  »

Marie-Pierre Garon

spacer