Ottawa investit 3 M$ dans la recherche sur les baleines

baleine

Alors que le trafic maritime augmente de plus en plus sur le fleuve Saint-Laurent, Ottawa injecte près de 3 millions de dollars dans douze nouvelles initiatives scientifiques visant à protéger les baleines noires, les bélugas et les épaulards.

De ce montant, 600 000 $ iront à l'Institut Maurice-Lamontagne de Sainte-Flavie.

Les projets serviront, notamment, à développer des outils permettant aux marins et aux navires de détecter la présence des mammifères presqu'en temps réel et de prédire leurs déplacements.

Les chercheurs souhaitent aussi élaborer de nouvelles technologies pour mieux comprendre les effets du bruit sous-marin sur ces espèces en voie de disparition.

Alors que le trafic maritime augmente de plus en plus sur le fleuve Saint-Laurent, Ottawa injecte près de 3 millions de dollars dans douze nouvelles initiatives scientifiques visant à protéger les baleines noires, les bélugas et les épaulards.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Jonathan Wilkinson, était de passage dans l'Est-du-Québec, mercredi matin, pour en faire l'annonce.

« Tout ce qui se passe actuellement avec les baleines noires, c’est une grande tragédie. Il en reste seulement 400 dans le monde. Nous devons travailler très fort pour assurer la protection de ces mammifères marins. »

Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Alors que le trafic maritime augmente de plus en plus sur le fleuve Saint-Laurent, Ottawa injecte près de 3 millions de dollars dans douze nouvelles initiatives scientifiques visant à protéger les baleines noires, les bélugas et les épaulards.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Depuis le début de l'année, huit baleines noires ont été retrouvées mortes dans les eaux canadiennes.